Allergies

L'été, ballades en forêt et déjeuners sur l'herbe

Mais aussi le retour d'un rhume des foins tenace qui durera jusqu'à l'automne. Gênes multiples, complications, comment aller mieux ? Comment éviter les infections, l'asthme, la fatigue, la lassitude des traitements ? Comprendre la pathologie, se rassurer sur les possibilités de soins sans effets secondaires, vivre enfin libéré !

Nez qui pique et qui démange, éternuements, sensation permanente d'avoir les oreilles bouchées, yeux bouffis au réveil qui pleurent à la moindre ballade dans les champs...

Le printemps n'est pas toujours une période bénie, et si les symptômes de la rhinite allergique sont sans gravité, ils restent difficiles à supporter au quotidien. Pénible de passer son temps à se moucher, d'avoir les yeux irrités et gonflés ou encore d'éternuer toutes les 5 minutes !

Souvent, ce sont les pollens qui déclenchent ces crises : il s'agit alors de rhinites allergiques saisonnières, ou "rhume des foins". En effet, les pollens sont surtout présents selon les régions entre février et septembre.

Tous les pollens ne sont pas allergisants : les pollens doivent contenir des protéines reconnues par la personne allergique et déclencher une réaction... et la présence de ces protéines peut varier d'une région à l'autre, pour une même espèce d'arbres !!

Les pollens allergisants sont disséminés par le vent, ils peuvent donc être inspirés : ceux qui sont disséminés par les insectes ne sont pas sources de crises de rhumes des foins.

Les plantes à pollens les plus allergisants sont : les graminées (herbes des prairies), l'armoise, l'ambroisie et l'ortie, les cyprès, les bouleaux, les chênes et les platanes.

Lorsque le produit allergisant est présent en permanence dans l'environnement, les symptômes sont présents tout au long de l'année. L'allergie est alors due à des éléments "domestiques" : poils d'animaux domestiques, plumes ; poussières de maison (dont les célèbres acariens), blattes, farine, etc.

L'allergie ne doit pas être sous-estimée : les surinfections tournent à la chronicité : les bactéries profitent de l'inflammation et les défenses immunitaires sont débordées : sinusites, otites, vertiges,… fatigues, déprimes, douleurs,… asthme, bronchites, … cystites, conjonctivites, … tout peut être prévenu et soigné

Conseils du pharmacien :

éviter les contacts avec les allergènes conseils multiples :

  • Laver le nez avec un produit adapté à votre problème : allergènes et surinfections.
  • Douche le soir (laver les cheveux)
  • Fogger pour la chambre contre les acariens
  • Eviter l'humidité si allergies aux moisissures
  • Ranger le pain si allergie aux farines

Augmenter la capacité à détruire les oxydants de l'organisme :

  • Emonctoire, élimination des pathogènes de l'intestin, probiotiques, Vitamines et oligo éléments anti oxydants deux mois avant les contacts ou plusieurs cures par an

Solutions allopathiques ou non selon votre sensibilité ou vos antécédants :

  • Plantes
  • Huiles essentielles
  • oligosols
  • anti histaminiques
  • corticoïdes

Allergies :

Maladies auto-immunes

autre vidéo sur l'allergie :

https://blausen.com/fr/video/allergies-1/

RHUME DES FOINS : allergie
prurit nasal, éternuements en salves
toux spasmodique
conjonctivite bilatérale
larmoiement, picotements
obstruction nasale
rhinorrhée aqueuse & abondante

Pourquoi suis-je allergique ?
Quel allergène ?
Pollen
Acarien
Poils
Médicament en poudre
Etc….

Mais je n’étais pas allergique ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
Après un ou plusieurs contacts, 
l’allergie se déclenche :

Laver les sinus
plusieurs fois par jour
diminue les contacts avec les allergènes
donc les symptomes de l'allergie

×