Vaccin Grippe

L'agence Santé publique France fait le point sur la grippe de l'hiver 2016/2017 et présente les résultats de deux études,

  • l'une sur la perception des seniors concernant la vaccination antigrippale,
  • l'autre sur la connaissance des Français des mesures d'hygiène et de prévention des infections respiratoires.

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 10 octobre revient sur l'activité grippale de l'hiver dernier. L'épidémie, précoce comparée aux six saisons précédentes, s'est caractérisée par la circulation quasi-exclusive du virus A (H3N2). Elle a entraîné une part importante d'hospitalisations après passage aux urgences pour syndrome grippal, dont 69 % concernaient des personnes de plus de 65 ans qui ont ensuite représenté 67 % des 1 479 cas de grippe admis en réanimation. L'épidémie a surtout été marquée par un excès de mortalité toutes causes de 21 000 décès, dont 14 358 attribuables à la grippe

Le BEH souligne que la couverture vaccinale de la population à risque en France métropolitaine reste très insuffisante et diminue régulièrement depuis la saison 2009-2010 où elle était de 60,2 % alors qu'elle atteint tout juste 46 % aujourd'hui (49,8 % chez les plus de 65 ans).

La faiblesse de la couverture vaccinale s'explique par la perception que les seniors ont de la vaccination et de la grippe. Selon le Baromètre Santé 2016*, les 65-75 ans considèrent la grippe comme grave (81 %) et fréquente (92 %), et le vaccin comme efficace (64 %) mais pouvant provoquer des effets secondaires graves (50 %). Si 77 % des personnes interrogées se déclarent favorables à la vaccination en général, 13,5 % ne sont pas favorables à la vaccination antigrippale. La plus forte proportion de personnes défavorables se retrouve parmi les 65-69 ans (15 %) et les moins diplômés. De même, relève le BEH, plus les niveaux d'études ou de revenus sont bas, plus le vaccin contre la grippe est perçu comme pouvant provoquer des effets secondaires graves. La vaccination étant le moyen, sans danger, le plus efficace de se protéger contre la grippe saisonnière, les auteurs de l'étude recommandent de porter ce message lors des campagnes de communication sur le sujet (lire notre article « abonné »).

Une autre étude** du Baromètre Santé 2016 note, par ailleurs, que les messages de prévention pour se protéger et protéger son entourage sont bien connus et de plus en plus appliqués. Ainsi, 79 % des Français se lavent systématiquement les mains après être allés aux toilettes, 72 % avant de s'occuper d'un bébé, 63 % avant de faire la cuisine, 39 % après avoir pris les transports en commun et 36 % après s'être mouchés. 98 % se couvrent la bouche lorsqu'ils éternuent et 82,5 % évitent d'embrasser un nourrisson en cas d'affection grippale.

L'agence Santé publique France fait le point sur la grippe de l'hiver 2016/2017 et présente les résultats de deux études,

  • l'une sur la perception des seniors concernant la vaccination antigrippale,
  • l'autre sur la connaissance des Français des mesures d'hygiène et de prévention des infections respiratoires.
  • Elle a entraîné une part importante d'hospitalisations dont 69 % concernaient des personnes de plus de 65 ans
  • un excès de mortalité toutes causes de 21 000 décès, dont 14 358 attribuables à la grippe

la couverture vaccinale de la population à risque  : pour la saison 2009-2010 elle était de 60,2 % alors qu'elle atteint tout juste 46 % aujourd'hui (49,8 % chez les plus de 65 ans).

les 65-75 ans considèrent la grippe comme grave (81 %) et fréquente (92 %), et le vaccin comme efficace (64 %) mais pouvant provoquer des effets secondaires graves (50 %). Si 77 % des personnes interrogées se déclarent favorables à la vaccination en général, 13,5 % ne sont pas favorables à la vaccination antigrippale. La plus forte proportion de personnes défavorables se retrouve parmi les 65-69 ans (15 %) et les moins diplômés.

les messages de prévention pour se protéger et protéger son entourage sont bien connus et de plus en plus appliqués. Ainsi, 79 % des Français se lavent systématiquement les mains après être allés aux toilettes, 72 % avant de s'occuper d'un bébé, 63 % avant de faire la cuisine, 39 % après avoir pris les transports en commun et 36 % après s'être mouchés. 98 % se couvrent la bouche lorsqu'ils éternuent et 82,5 % évitent d'embrasser un nourrisson en cas d'affection grippale.

×